AUDIOVISUEL

Hurel Régis BENINGA présente sa vision du cinéma dans le studio de la chaîne de télé AFRICA 24 en répondant aux questions de Hortense ASSAGA lors de l'émission CINE 24 
"Meilleur Jeune Espoir"
Le dernier fim de Hurel Régis BENINGA, "UNE COULEUR DE VIE" lui a permis de remporter le premier Prix NESCAFE du "Meilleur Jeune Espoir" lors de la 23ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Sélectionné en compétition officielle dans de nombreux festivals de cinéma à travers le monde, le film amène les uns et les autres à pousser des réflexions sur un certain nombre de sujets fédérateurs: "Malgré son diplôme élevé, Bobéro peine à trouver du travail en France. Son tuteur, un vieux retraité, lui propose de retourner dans son pays natal pour contribuer à son développement plutôt que de vivre dans la précarité sur une terre d'accueil où rien ne semble lui sourire. Entre tradition et religion, entre foi et raison, entre exigences administratives et contraintes sentimentales, le jeune homme finira t-il par suivre le conseil de son aîné: Retour au pays natal... pour retrouver la sagesse des ancêtres ... pour ne plus être étranger ... pour ne pas devenir étranger dans son propre pays ... pour accomplir son devoir... ?"

"PARADOXE" au festival de Cannes
Si voir son film projeté sur la croisette est le rêve de plusieurs réalisateurs, Hurel Régis BENINGA, lui, n'a pas attendu de réaliser un long métrage pour monter les marches lors de la 64è édition du festival de Cannes. Sélectionné dans la catégorie "Short film corner", "PARADOXE" a donné l'opportunité à son auteur de découvrir l'un des plus grandes messes du cinéma mondial. "PARADOXE est l'histoire d'une rencontre sur une plage, le début d'une relation entre un homme et une femme avec toutes les craintes et les attentes que chacun peut y mettre. On comprend rapidement qu'ils éprouvent les mêmes sentiments amoureux, mais n'arrivent pas à recevoir le langage poétique de l'un vers l'autre. Face à la recherche d'un idéal, la complexité du rapport à l'autre. Cet appel lancé au vent dans le lointain d'une plage immense trouvera t-il son echo?"

C'est ça la France..., une première
Hurel Régis BENINGA vient de réaliser une autre série de Courts métrages intitulé: C’est ça la France

Projectée à plusieurs reprises en avant-première, C'est ça la France a gagné le coeur de ceux qui l'ont vu. ( www.100pour100culture.com & www.bilenge.com ) Cette série de courts métrages (4X11’ en moyenne) tente de présenter de manière à la fois réaliste et objective les différentes facettes de la société française, notamment de la relation entre les humains. Elle n’est pas une continuité historique fragmentée, chaque épisode est indépendant des autres. Les personnages (et les acteurs) ne jouent pas toujours les mêmes rôles. La série a été sélectionnée en compétition officielle au FESPACO 2009 et au Festival international de film "Vues d'Afrique" de Montréal 2009. Elle a été également diffusée en prime time sur la chaîne de télé 3A Télé Sud en 2008 et sur la télévision Centrafricaine (TVCA).   
Titre et résumé de chaque épisode :
Bonne arrivée
Bobéro vient de descendre de l’avion depuis l’aéroport de Paris, où son ami Téko est venu l’accueillir. Pour Bobéro, l’essentiel c’est de mettre les pieds en France, raison pour laquelle il ne s’est même pas soucié d’avoir une valise pleine encore moins quelques aliments du pays, et ce, à la grande surprise de son compatriote.
Le p’tit boulot
Dans un pays où trouver du travail devient de plus en plus dur, une opportunité se présente, on pouvait croire que c’était un cadeau du ciel en faveur de Bobéro. Hélas, même s’il est l’unique candidat, malgré son curriculum vitae intéressant, il ne sera pas retenu pour occuper le poste abandonné par Yves, consultant dans une agence immobilière
Gbam’s
Elles n’ont pas trouvé un autre métier que la prostitution (Gbam’s). Sur le boulevard Barbes, vers trois heures du matin, Bobéro croisera quelques-unes ; l’une d’elles, les yeux remplis de larmes, lui fera part de sa mésaventure.

La Goutte d’or
La Goutte d’or, c’est l’un des quartiers mouvementés du 18ème arrondissement parisien ; c’est aussi là qu’habite Yahannie, la cousine de Bobéro. En allant chez sa cousine, passant par Château Rouge, Bobéro découvrira en partie ces deux quartiers, surtout ce qui fait leur renommée.

A qui la Faute?, un premier pas

Auteur de « A qui la faute ? » une série de courts métrages réalisée par Jean-Pierre Ngaro et diffusée depuis 2003 sur les antennes de la télévision Centrafricaine. Cette série répond aux différents problèmes qui gangrainent la société centrafricaine.

Réalisée avec des moyens très limités, cette série de 11 épisodes est une première dans ce pays qui ne se contentait jusque là que des images venues de l'extérieur. Par le titre "A qui la Faute?" Hurel offre à son auditoire l'opportunité de s'interroger, non seulement pour trouver qui est le coupable, mais surtout pour que les uns et les autres puissent trouver matière à réfléchir.
De manière souvent humoristique mais quelque fois très dramatique, Aqui la faute? met le doigt là où certains n'osent pas. Il interpelle, il "agresse", il met du pain sur la planche, il dérange diraient certains. Car A qui la Faute n'épargne personne, elle touche toutes les couches sociales. Les élites, la classe moyenne,les pauvres, les politiques, les religieux, tout le monde y trouve son compte.



C'est peut être même pour cette raison que la série continue jusqu'à ce jour d'être diffusée sur les antennes de la TVCA malgré l'absence de nouveaux épisodes depuis le départ de "l'acteur principal". La pertinance des sujets abordés a donné l'occasion à l'auteur de "A qui la Faute?" de répondre aux questions de la journaliste de RFI, Karine Franck lors du dialogue national peu après l'arrivée au pouvoir du général BOZIZE.
Remerciements :
A toutes les structures et les personnalités qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à la réalisation de ces différents projets.
La famille MBAYE(Tidjane et Michèle), la famille BENINGA…

3 commentaires:

Anonyme a dit…

salut frangin
je suis content de voir tes exploits. je t'encourage dans cette voix. tiens bon et bonne continuation. Va sur le net et inscris toi sur le site viadeo.com il offre de bonnes perspectives de rencontres professionnelles.
Bonne continuation
Lionel Beninga

Anonyme a dit…

salut jeune! quel exploit ! ne baisse pas les bras.vas jusau'au bout et quelque chose me dis que tu es presque arrivé.il suffit de grimper cette coline de gbazoubangui pour voir ce qui t'attend deriere.mais aussi ne te focalise pas seuleument na poto regarde aussi l'afrique surtout en afrique de l'ouest ou tu peux imposer tes ouevres.ça se sent pas vraiment ici mais j'espere que dans peu de temps l'afrique toute entiere parlera de celui qu'hier a été un enfant;un eleve;etudiant; prof et aujourd'hui un grand realisateur.
courage
patrick stephane macka

MONSIA a dit…

Bonjour le big,
Je suis content de voir tes exploits comme il l'a dit avec lui nous ferons des exploits.
Dieu te garde.
MDA